Catégories
Commentaires et critiques Poésie

Au coeur des mots

Andrée     Ici Andrée Lacelle. Je vous attendais Au cœur des mots. Aujourd’hui je vous présente le dernier roman de Gaston Tremblay, Le grand livre paru aux Éditions Prise de parole en 2012.

Le grand livre c’est l’histoire de l’amitié partagée entre Gaston Tremblay et le regretté André Paiement. Nous sommes à la fin des années soixante à Sturgeon Falls en Nouvel-Ontario.

Journal intime, autofiction, avec, en toile de fond, une trame poétique.

Vers la fin du livre, on peut lire : « Je suis arrivé à ce qui commence, c’est le temps de fermer ce Grand Livre qui a été notre journal de bord et de passer outre. » (p. 427). J’ai demandé à Gaston Tremblay : Pour aller où ? Outre la mort, outre l’amour, outre l’amitié ? Est-ce parce qu’écrire, c’est plonger au fond de soi pour s’unir à l’autre ? Ou encore, est-ce d’une certaine façon, revenir au point de départ, à l’inassouvi de cette troublante poignée de main ? Écoutons-le.

« Le Grand Livre est un aboutissement, mais ce fut aussi une manière de faire mon deuil de Paul-André et d’Albert, car ces personnages sont des adolescents et je suis un homme de 63 ans.

Paul-André, dans son journal, commente l’expérience de sa vie ainsi : « C’est bizarre, j’ai l’impression d’être en train de vivre mon quatrième cycle de sept ans ».

J’ai découvert à l’Internet un texte au sujet des cycles astrologiques. Selon Rudyar, le quatrième cycle (de 21 ans à 28 ans) est une période de déchirement, car l’individu doit choisir entre l’espoir du futur et la nostalgie du passé. Paul André est resté figé dans son passé, et j’ai voyagé jusqu’à mon neuvième cycle qui, selon Rudyar, est l’occasion d’une troisième naissance, à travers la personnalité et la qualité spirituelle de l’être. Et nous voilà de retour à ce qui commence. »

Je me suis laissée happer par l’intime réel ici raconté. Ce livre me fait penser à un carnet de vie : troublant, à certains moments sublime, mystérieusement humain. Sa vie, la vie, nos vies que Gaston Tremblay nomme lumineusement ces mystères blancs.

Cette capsule a été produite grâce à l’appui du programme Développement des communautés de langues officielles de Patrimoine canadien, de l’Association des auteurs de l’Ontario français et de l’Alliance des radios communautaires du Canada.

Voici le lien pour entendre la capsule!

Chronique littéraire : Le grand livre » Alliance des radios communautaires du Canada | ARC du Canada

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s